ISO 22000 – FSSC 22000

Normandise Petfood connait depuis de nombreuses années une croissance aussi bien de sa taille, que de sa zone géographique de distribution de ses produits. Elle vise désormais un fort développement de ses marchés à l’International. L’entreprise évolue donc dans son organisation et ses pratiques pour arriver à cet objectif. La certification de son système qualité par un référentiel mondialement reconnu en fait partie.

La certification FSSC 22000, basée sur la norme ISO 22000, combine les exigences mutualisées des distributeurs et des industriels en matière de sécurité des aliments et est reconnu par le GFSI (Global Food Safety Initiative = Initiative Mondiale de Sécurité Alimentaire).

Que contient cette norme ?

A la différence de l’IFS, la norme FSSC 22000 ne constitue pas uniquement une liste d’exigences sur des choses imposées ou interdites. Elle promeut l’approche des processus de l’entreprise en utilisant le cycle de l’amélioration continue à deux niveaux : l’un couvre le cadre global du Système de management de la sécurité des aliments, l’autre concerne la réalisation des activités opérationnelles.

En d’autres termes, elle rend l’entreprise plus autonome sur la définition de ses règles, mais la pousse à les justifier de manière très approfondie, et à les améliorer dès la détection de toute défaillance. En définitive, ce sont les résultats qui comptent !

Ainsi, elle impose à l’entreprise la mise en œuvre et le maintien d’une culture de sécurité des aliments à tous les niveaux de l’organisation (pas seulement dans les services Qualité).

L’HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point = Analyse des dangers – points critiques pour leur maîtrise) est donc au centre de toute initiative.

Plus une entreprise est importante en taille, plus cette norme l’aide à s’organiser pour éviter tout risque de défaillance. L’amélioration continue est au centre de la démarche.

Quelques exemples…

  • La Direction générale démontre son engagement vis-à-vis de la sécurité des produits en démontrant l’efficacité des politiques, mesures et ressources mis en œuvre.
  • La création d’une équipe « Sécurité Des Aliments », composée d’experts identifiés et formés sur le sujet dans l’entreprise, par lesquels des décisions de créations ou modifications doivent passer (nouvelles matières premières, nouvelles machines, modifications de lignes de production…)
  • La description de schémas de communication entre les services afin qu’aucun détail ne soit laissé de côté et qu’il n’aboutisse à un risque pour l’aliment (ex : processus de validation multi-métiers d’un nouveau produit de nettoyage).
  • La réalisation d’études scientifiques poussées pour justifier telle ou telle pratique quotidienne par ex de nettoyage, de règles de planification, de traitement de non conformités…

En bref, le bon sens ne suffit plus, il faut justifier toute décision par des preuves et des indicateurs montrant leur efficacité.